Rencontre CA comité de défense et M. Mardegan (suite)

Intervention de M. Bordignon, vice-président du comité de défense

M MARDEGAN : vous êtes responsable du service des URGENCES départementales…

Président de la CME du CH de MONTAUBAN…

Conseiller Départemental : (vice- président) du groupe majoritaire…

«  Je me présente : M BORDIGNON… fils d’une résidente… aux  »hortensias »… EHPAD ou maison de retraite à CASTELSARRASIN… vice-président de l’association :  »les Amis et Usagers du CHICM » et du  »Comité de Défense » du CHICM »… Représentant élu des familles de la maison de retraite de CASTELSARRASIN…

Mon intervention concernera l’EHPAD de CASTELSARRASIN…

M GARGUY : Président de l’intercommunalité  »Terres de Confluences »…

Les deux maires : M BESIERS pour CASTELSARRASIN et M HENRYOT pour MOISSAC sont également Conseillers Départementaux… et sont membres du même groupe que vous à l’assemblée Départementale…          TOUS ces élus connaissent bien le problème… de l’actuelle maison de retraite…

Vous même avez récemment déclaré que votre engagement faisait état de trois priorités…

1- l’amélioration de l’hébergement des personnes âgées… (et notamment à CASTEL/MOISSAC)…

2- le renforcement de l’attractivité médicale (médecine générale) dans notre département…

3- l’amélioration des conditions de travail des sapeurs pompiers de Tarn et Garonne…

La structure d’hébergement des personnes âgées de CASTELSARRASIN est vétuste et certainement hors normes officielles… Le bâtiment date des années 60 / 65… établissement avant-gardiste à l’époque… digne d’une sous-préfecture…et complètement laissé à l’abandon depuis la fin des années : 1990…

(pour l’anecdote dans la nuit du 20 au 21 novembre 2015… suite à une période pluvieuse… une infiltration d’eau de pluie… a détérioré le plafond d’une chambre autour du lustre central… provoquant sa chute en pleine nuit : (à 2h 30)… sur le visage de la résidente… dans son sommeil… résultat : transport aux Urgences et pose de points de suture… (sans compter la peur panique que tout cela a occasionné)…

On nous parle de reconstruction depuis les années 2000… Mieux des échéances… des financements… des débuts de travaux ont été maintes fois évoqués et surtout avancés… Et à ce jour : rien n’apparaît

Un comité de pilotage actuellement se pencherait sur des plans… Mais rien ne filtre sur les moyens de financement…            Les dernières prévisions chiffrées datent de 2010… et 2012…

CNSA              =          460 000 €

CG   (avant)    =         305 000 €        C Dép…   non connu à ce jour…

l’ARS               =          800 000 €        et tout récemment   + 1 M€ ?…

vente ancienne clinique =       400 000 €        …?…

Mme PINEL    =         500 000 €        (maintenant plus ministre)… ?…

TOTAL            nous en étions à…     2 465 000 €     + 1 M€            =   3, 5 M€ (environ)

Donc environ : 3,5 M€ sur une estimation de 18 à 20 M€… Nous sommes loin du compte…

Jusqu’à présent aucun montage financier n’a pu aboutir… malgré toutes les prévisions… et annonces…

Ma première remarque : pourquoi n’a-t-on pas fait d’étude sérieuse pour la restauration ou réhabilitation des anciens bâtiments ?… Les ossatures sont solides… « Je reste persuadé que le coût serait bien moindre »…

Pour compléter mon propos : on va bien rouvrir l’ancien moyen séjour de CASTELSARRASIN fermé depuis le 05/02/2014… et l’ancienne maison de retraite de MOISSAC fermée depuis le 12/12/2012… Pour paraît-il assurer la transition des résidents durant les travaux… comme quoi ils sont encore utilisables…

Sauf que tous ces locaux ont été laissés fermés durant toutes ces périodes… Sans aération… sans chauffage… sans le moindre entretien… (dans quel état sont-ils) ?…

Donc du neuf… Mais quelles répercutions pour les résidents et leurs familles : personne ne nous informe !

En parlant d’investissement… pourquoi les résidents et leurs familles sont-ils soumis à la double peine : en temps que contribuables… mais également en prenant en charge une lourde part des intérêts d’emprunts et de l’investissement…

Ce qui n’est pas le cas… lorsque l’on construit une école… un collège… une salle des fêtes… une piscine… un

pont…   Les usagers ne sont pas mis à contribution pour l’investissement à la réalisation de ces structures…

Au bas mot ce seront plus de 300 € mensuels qui vont venir gréver encore plus les mensualités des résidents et de leurs familles…

Pour information M le C Dép : 80% des résidents actuels perçoivent moins de 1 000 € mensuels de retraite            ou pension et la grande majorité de ceux là : moins de 450 € mensuels…

Ce qui a fait dire (en aparté) aux représentants des municipalités : « à quoi bon construire des maisons de retraite… dont la tarification ne tient pas compte des revenus de notre secteur… (zone plus particulièrement rurale)… qui va pouvoir y accéder ?… »…

Qui plus est : M le C Dép vous souhaitez créer un grand hôpital :  »tout neuf »… à MONTAUBAN… le coût estimé serait de plus de 100 M€… avec la possibilité d’obtenir de nombreuses aides…

« Apparemment : il semblerait qu’il soit plus facile de trouver plusieurs dizaines de M€… qu’une seule dizaine ! »…

Deuxième constat : les familles qui apportent 80 à 85% des recettes ne sont que peu ou pas concertées…

Pourtant par rapport à l’actuelle maison de retraite : »les grains dorés »… il y a quelques aménagements à apporter… qui amélioreraient considérablement le confort et les conditions de vie des résidents…

Nous avons des suggestions à formuler… Or tout semble fait  »intra-muros » et en  »catimini »…

(air conditionné… superficie des chambres… buanderie… ascenseur…étages…coin familles… personnels)… …etc… pour une prise en charge normale :

Nous ne demandons pas des conditions luxueuses… mais simples… ordinaires… fonctionnelles…

De plus faire du neuf : « OK »… Mais si on ne met pas en place les personnels nécessaires… Certes le cadre sera plus accueillant… mais les conditions de vie ne changeront pas beaucoup…

Actuellement il y a des postes budgétisés :  »non tenus »…

Beaucoup de postes sont occupés par des CAE… et un  »turnover » incessant de personnes…

L’organigramme : postes… horaires… attributions… référents… (très peu d’informations)…

Ce sont autant de constats… de manquements à prendre en considération pour l’élaboration d’une reconstruction… ou d’une réhabilitation… correcte…

Alors quelles propositions allez-vous avancer au Conseil Départemental ?…

1- déjà sur la faisabilité de la réhabilitation ou restauration de la maison de retraite à CASTEL ?…

2- sur la participation financière de l’assemblée départementale…

3- pour la gestion et le fonctionnement de la structure… (en sachant que deux organismes sont prépondérants : l’ARS et vous le C Dép)…

4- un autre problème me chagrine : comment se fait-il que le montant de certaines aides comme l’APA ou autres ne soient pas les mêmes sur l’ensemble des établissements du T et Gne… cela varie du simple au double… et même des fois plus en pourcentage…

« par ailleurs : je vous invite à venir visiter l’établissement actuel »… ainsi que le nouveau président du C Dép…

« quand vous voudrez… suivant vos disponibilités » ???

Merci de m’avoir écouté…

 

Publicités

Ensemble sans parti pris pour notre hôpital

Dans le dernier bulletin municipal de Moissac « Moissac Mag », le maire de Moissac consacre la moitié de son éditorial au centre hospitalier intercommunal.

Il parle de tous ceux qui participent plus ou moins à la défense de cet hôpital à l’exception de l’association « le comité de défense de l’hôpital » et des représentants des usagers et du personnel au conseil de surveillance.

Pour quelle raison alors que depuis juillet 2015, un travail considérable a été accompli et que le comité a su mobiliser la population :

  • Plus de 1000 personnes rassemblées aux réunions publiques de Moissac et Castelsarrasin
  • Plus de 400 adhérents,
  • Le soutien pour le renouvellement du contrat du docteur Nesry
  • Une très importante rencontre avec les présidents des commissions médicales d’établissements de Montauban et de Castel Moissac (les Dr Mardegan et Lemaire)

Alors pourquoi ce silence ? parce que le comité est présidé par Jean-Paul Nunzi ? parce que des sensibilités politiques qui ne sont pas celles de M. Henryot sont représentées au conseil d’administration ?

Rappelons, et c’était le principe de base et la volonté du comité : ne pas être attaché à un quelconque parti politique, et veiller à ce que personne, quelles que soient ses convictions ne soit écarté du comité. C’était aussi et ça reste le principe de base du Conseil d’Administration des Usagers du CHIC.

C’est cette unité, et elle seule, qui peut permettre une grande mobilisation, regroupant les élus de toutes tendances, les personnels de l’hôpital, la population du bassin de vie.

C’est cette grande mobilisation et elle seule, qui représente la sauvegarde de notre centre hospitalier.

Rencontre entre le comité de défense et les présidents des commissions médicales d’établissements des hôpitaux de Montauban et de Castel Moissac : Pierre Mardegan et Bassam Lemaire

Le lundi 15 février 2016 à 18 heures, au centre culturel de Moissac, le conseil d’administration du comité de défense a reçu le docteur Pierre Mardegan, président de la CME de l’hôpital de Montauban, vice-président du Conseil Départemental et le docteur Bassam Lemaire, président de la CME de l’hôpital de Moissac.

Intervention de Jean-Paul Nunzi, président du comité :

Le Président du Comité, Jean-Paul Nunzi, remercie Pierre Mardegan pour sa présence et rappelle le travail important accompli avec lui depuis plus de 20 ans, lorsqu’ils se retrouvaient dans des colloques à Paris ou ailleurs, l’un pour défendre le service départemental des urgences qu’il avait créé, qui est une belle réussite et un exemple, l’autre pour représenter l’association des petites villes de France dans laquelle il avait la responsabilité du secteur hospitalier. Il félicite Bassam Lemaire de son élection récente à la présidence de la CME de l’hôpital Castel-Moissac.

Il souhaite la bienvenue aux élus présents : Monsieur le Maire de Moissac, Jean-Michel HENRYOT, et Monsieur le Maire de Castelsarrasin, Mr Jean-Philippe BESIERS. (M. Bernard Garguy, président de la Communauté des Communes était excusé).

Dans son introduction, le président aborde plusieurs points :

– l’inquiétude de la population pour l’avenir des services des services actifs de l’hôpital Castel Moissac au moment de la mise en œuvre de la Loi Touraine concernant les GHT ((Groupements Hospitaliers de Territoire), qui prévoient, pour ce qui concerne notre département, la mise en commun de moyens des 2 établissements.

– le projet doit être discuté et négocié entre les professionnels de chaque pôle médical et aboutir sur un « projet médical partagé ».

– concernant la lettre adressée par le directeur de cabinet de la Ministre de la Santé à M. le Maire de Moissac, le président fait part des inquiétudes du Comité de défense par rapport à son contenu : en effet, la lettre évoque la nécessité « de s’engager dans le développement de la chirurgie ambulatoire ». On peut craindre qu’à terme, l’hôpital de Moissac soit cantonné à ce type de chirurgie. « La mise en œuvre de ces orientations doit faire l’objet d’un plan d’action en cours d’élaboration par les 2 directeurs des centres hospitaliers ». Le courrier fait l’impasse sur la concertation, les propositions émanant des praticiens des 2 établissements qui conduisent au « projet médical partagé ».

Pour le comité de défense, c’est ce travail qui est essentiel, car il nécessite l’accord des praticiens de Castel Moissac, et donc de garantir la pérennité voire le développement des services.

Il est indispensable d’avoir l’assurance par l’ARS de la pérennisation du plateau technique chirurgical sur le CHICM. Le renouvellement est prévu en août 2016 pour la chirurgie d’hospitalisation, décembre 2016 pour l’ambulatoire.

Il faut que soient satisfaits un certain nombre de besoins sur l’hôpital Castel Moissac, en particulier, la pérennisation des contrats de chirurgien pour les docteurs Nesry et Faure.

Intervention du Dr Pierre Mardegan :

Pierre Mardegan prend la parole en remerciant le comité pour son invitation à cette réunion et rappelle son attachement à Moissac et à son hôpital.

Le projet hospitalier de territoire permet de renforcer les équipes de Moissac, rassembler les compétences pour en faire une force, tenir compte de la démographie médicale qui exigera que l’hôpital soit attractif et doté de matériels modernes pour que viennent s’installer de nouveaux praticiens. L’organisation doit tenir compte du nouveau cadre législatif de la loi de santé. Il faut faire confiance aux professionnels : il y a des réunions par pôles, 8 sont prévues au moins pour proposer des organisations médicales de territoire. Les 4 premières réunions avec Montauban et Moissac, par pôle médical, ont eu lieu, en alternance sur le site de Moissac et de Montauban. Il faut continuer à laisser les médecins travailler ensemble. Cela se passe bien.

La démarche sera expérimentale, on pourra faire marche arrière si ca ne marche pas.

La chirurgie ambulatoire est parfois associée à une connotation « péjorative », alors qu’il s’agit d’une réelle évolution de la chirurgie, d’une modernisation des pratiques chirurgicales. Il vaut mieux distinguer « chirurgie lourde » et « chirurgie moins lourde ».

Il n’est pas question que les directeurs imposent quoi que se soit. Par ailleurs le projet ne peut pas passer en force, quelle que soit la situation, car il est voué d’avance à l’échec.

Une fois les discussions terminées, les projets médicaux de territoire seront présentés aux instances, à l’ARS et aux élus. Ces organisations médicales de territoire doivent être mises en place pour le 1 juillet pour une période expérimentale de 6 mois et applicables au 1er janvier 2017.

Le Dr Bassam Lemaire prend la parole à son tour pour confirmer le début des réunions entre praticiens. Les premières réunions ont donné lieu à un bilan de l’existant des équipes médico-chirurgicales et des besoins de santé de la population. Une approche méthodologique pour « dimensionner » au mieux une équipe territoriale est proposée. Les modalités de fonctionnement n’ont pas encore été abordées. Maintenant doit intervenir le facteur humain des professionnels.

Le Dr Mardegan répond ensuite aux questions :

Question de Jean-Philippe Bésiers, Maire de Castelsarrasin : comment sera choisi l’hôpital support? Qu’en sera-t-il de la solidarité financière entre les établissements, alors que Moissac a un budget proche de l’équilibre et Montauban un gros déficit ?

– réponse : « cela ne me choquerait pas que ce soit Moissac. Ce serait exemplaire, et la Loi ne prévoit pas que ce soit forcément l’hôpital le plus important. Donner la responsabilité morale à l’hôpital de Moissac serait une force pour le GHT».

Daniel Botta précise que la responsabilité sera plus que morale : La gestion, le recrutement, les décisions, le financement ARS, les achats, le traitement des déficits,… incomberont aussi à l’hôpital support.

Pierre Mardegan répond que grâce à la comptabilité analytique, l’hôpital de Castel Moissac ne sera pas impacté pas le déficit du CH de Montauban. Ce dernier doit trouver des réponses à son problème. Il faudra associer les 2 hôpitaux dans le domaine de l’investissement, (ex : achats de matériel médical…) et s’il n’y a pas d’investissement et donc pas de moyens performants, les médecins s’en iront.

Renouvellement du service chirurgie à Moissac au 1/07/16? Il faut que ce renouvellement aboutisse sur un projet pérenne. La présence des Dr Nesry et Faure est indispensable pour le fonctionnement du service.

– Réponse : Pas de problème, simplement le dossier de demande de renouvellement d’autorisation doit être déposé complet.

Vous avez déclaré à plusieurs reprises vouloir la construction d’un hôpital départemental. Qu’en est-il?

– Réponse : « C’est la presse qui me fait tenir ces propos. Je dis et je répète que l’hôpital de Montauban est vétuste et doit être remplacé par un hôpital neuf. Je ne parle pas d’hôpital départemental. Il faut à Montauban un nouvel hôpital de recours pour l’ensemble du territoire. Aujourd’hui, ce sont de vieux bâtiments qui ne sont plus adaptés, il n’y pas de place de parking,… nous avons besoin d’un outil moderne, et bien entendu ce nouvel hôpital existera à côté de celui de Castel Moissac. »

Avez-vous connaissance des besoins de santé de la population et des usagers?

– réponse : « Cela doit être pris en compte dans l’étude démographique et dans la réflexion des praticiens.»

Jean-Philippe Bésiers prend la parole pour expliquer que les usagers veulent un hôpital de proximité, et qu’il y a une volonté fortement exprimée de voir exister le service public de proximité, de qualité.

Il y a des contacts entre le CH de Montauban et le CH de Cahors qu’en-est-il?

– réponse : « Oui, des collaborations existent déjà dans le domaine de la cancérologie, de la médecine d’urgence, du laboratoire, de la pharmacie… Le CH de Montauban pourrait être un lien entre le CHU de Toulouse et le CH de Cahors dans le domaine de la cancérologie et permettre ainsi aux spécialistes de coopérer plus facilement. Cela permettrait un soutien technique, une autre coopération de territoire».

Intervention de Jean-Michel HENRYOT, Maire de Moissac : il approuve les déclarations des intervenants : « la façon dont le projet est construit est importante. Les médecins doivent faire le bilan et élaborer le projet entre eux, avec leurs souhaits et leurs besoins, sinon ça ne marchera pas. L’intervention de l’ARS viendra finaliser la proposition des médecins. Il faut utiliser les compétences, ne pas les perdre et les multiplier en les agglomérant. Le but : offrir le maximum de soins à la population. Il faut rester vigilant. »

l’HEPAD de Castelsarrasin :

Mr Bordignon, vice-président du comité de défense, s’adresse à Mr Mardegan en tant que Vice-président du conseil départemental. (L’intégralité de son intervention sera publiée dans un autre article).

Il décrit une situation insupportable :

– Bâtiments hors d’âge, vétustes et qui ne sont plus adaptés.

– Conditions de travail très difficiles.

– Conditions d’hébergement inhumaines.

– Promesses de nouvelle construction.

– Plan de financement: subventions ridicules + un emprunt à la charge de l’établissement qui se traduirait par une forte augmentation du prix de séjour. Est-ce normal de faire supporter l’emprunt à la charge des résidents. Alors qu’on trouve des financements pour des opérations de prestige.

– Inégalité de traitements dans l’attribution des APL et allocations de la grille GIR envers les résidents de l’HEPAD par rapport à certaines autres maisons de retraites du département, pourquoi?.

Mr MARDEGAN est invité à venir visiter l’EPHAD de Castelsarrasin.

Réponse de Mr MARDEGAN :

Il connaît très bien le problème et l’EPHAD de Castel, il fait savoir que la maison de retraite de Montauban se trouve aussi dans une situation très préoccupante.

Ce problème a été évoqué et étudié lors d’un séminaire de majorité du Conseil Départemental à propos des structures publiques d’hébergement des personnes âgées du Tarn et Garonne. De très bonnes nouvelles seront très prochainement annoncées sur le niveau de financement des EHPAD de Montauban et Castelsarrasin, par le conseil départemental.

Pour le financement, un tel projet doit être supporté par les collectivités et l’Etablissement. Notre objectif est de faire supporter le moins possible l’emprunt à l’HEPAD de Castelsarrasin.

  1. Mardegan est prêt à rendre visite à l’établissement de Castelsarrasin, en compagnie de M. Astruc, président du conseil départemental.

La réunion se termine. Le président s’adresse aux médecins présents, les docteurs Lemaire, Nesry, Bersou, Pyrame pour réaffirmer le soutien du comité de défense aux médecins de l’hôpital de Castel-Moissac, dans la période qui vient, déterminante pour l’avenir de notre établissement.

Une réunion d’ici fin juin pour faire un nouveau point de la situation est proposée, acceptée par tous les participants.