Compte rendu du Conseil de Surveillance par M. BOTTA Daniel, secrétaire du comité de défense, Président des usagers du CHIC, membre du CS

Présents avec voix délibérative : Elus : Mmes BAULU et JALAISE (absente pour l’avis sur la convention et le vote sur le support du GHT) Mrs HENRYOT et BESIERS, 3 représentants des praticiens, 2 représentants des personnels, 2 représentants des usagers, 2 représentants des professions libérales (1 seul au moment de l’avis et du vote). Convention constitutive du GHT : Caractère obligatoire, c’est la loi ! Tout établissement hospitalier doit faire partie d’un GHT. L’apparition des établissements de Valence d’Agen, Caussade et Négrepelisse, dont nous n’avions jamais entendu parlé auparavant, est réglementaire même si leurs CME n’ont jamais été consultées pour le Projet Médical de Territoire partagé. Cette convention a reçu avis favorable de la part de la CME du CHIC avec des réserves sur la composition du comité médical où les praticiens montalbanais sont majoritaires avec tous les risques que cela comporte et le nombre de réunions (10) ! La commission des soins infirmiers a émis un avis défavorable. Quant au Conseil de surveillance après des débats âpres voici le résultat : Mr BESIERS dès le départ a précisé qu’il se refusait à tout avis devant les délais trop courts d’examen de cette convention rapportés à la durée de l’engagement de 10 ans . Sur les 10 autres avis formulés, 5 défavorables (usagers, personnels, professions libérales) et 5 favorables avec réserves (3 praticiens et les 2 autres élus). Pour le président de la CME, les élus, hors Mr BESIERS, aucun danger pour l’avenir du CHIC contrairement aux autres membres ! L’action du comité de défense a été fustigée puisque « même dans les cours d’école et au collège, le bruit cours de sa fermeture ! ». A part Mme BAULU, nous avons (les 10 autres) choisi le CHIC comme établissement support sauf que le choix devant se faire à la majorité des 2/3 des conseils de surveillance des établissements du GHT, notre vote risque de servir à rien ! Les 3 nouveaux établissements n’ont-ils pas été ajoutés justement pour un choix « téléguidé » ? Cela ne semble pas émouvoir certains de voir le CHIC dépendre du CHM et du président de sa CME. Pour terminer, nous avons examiné la pérennité de la chirurgie orthopédique. En résumé, Nicolas NEZRY peut prendre le poste de PH dans le cadre réglementaire ni plus ni moins ! Il devra en passer par l’année probatoire comme les autres! Pas question d’une indemnité forfaitaire, comme proposée par JP NUNZI, pour compenser une partie de sa perte de revenus! Les règles de la fonction publique doivent être respectées! Une possibilité avec des plages additionnelles au regard de son activité pourra être envisagée mais rien de plus ! On sent de la part d’une partie de la profession (CHIC et hors CHIC) et de certains cadres de l’établissement une certaine hostilité à son égard. Enfin il y a la volonté de ne pas créer de précédent, ce qui peut être compréhensible même s’il y a la nécessité absolue de consolider la chirurgie orthopédique sur notre établissement.

Publicités

Une réflexion sur “Compte rendu du Conseil de Surveillance par M. BOTTA Daniel, secrétaire du comité de défense, Président des usagers du CHIC, membre du CS

  1. alavala

    Maryse Baulu fait-elle partie du comité de défense ? Je ne sais pas. En tout cas, Jean-Michel Henryot, lui, en fait partie, il l’a voulu. Et, en conseil de surveillance, il vote à l’encontre des positions du comité de défense. Il ne peut pas en rester adhérent. Il doit être exclu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s