HOPITAL: ON DEVRAIT SORTIR DE L’IMMOBILISME

Le comité de défense de l’hôpital intercommunal Castel Moissac avait appelé à un rassemblement le jeudi 22 septembre à 14h30 devant l’hôpital de Moissac, au moment de la réunion du conseil de surveillance.

Le but de la rencontre était double:

  • remettre solennellement aux responsables, les 8000 signatures de la lettre ouverte à M. Henryot, président du conseil de surveillance, M. Bésiers, vice-président, M. Cabrières, directeur.
  • protester contre l’immobilisme des responsables au sujet des postes de praticiens hospitaliers en chirurgie orthopédique (nomination sur un poste de PH existant et création d’un nouveau poste de PH pour répondre aux besoins).

La période qui arrive est,en effet, pleine d’incertitude sur l’avenir de la chirurgie à Moissac:

  • comment évoluera le GHT avec l’hôpital support de Montauban
  • les politiques engagées après les élections présidentielles et législatives du printemps 2017 peuvent, dans un souci d’économie, restructurer les services au détriment du service chirurgie de Moissac.

Le public nombreux (200 personnes, malgré l’heure inappropriée à un rassemblement), a envahi la salle du conseil de surveillance et le président du comité, Jean Paul Nunzi, a remis solennellement les pétitions aux responsables et les a interpellé à nouveau pour marquer l’incompréhension de la population devant l’immobilisme des responsables de l’hôpital sur les problèmes évoqués.

Les réponses faites par M. Henryot et Cabrières, sont les mêmes que celles du 23 juin, il y a 3 mois, à l’occasion de la même action du comité vers le conseil de surveillance.

Le président du comité de défense a demandé impérativement que des dates soient données pour avancer sur les  2 problèmes essentiels pour l’avenir de l’hôpital.

Après concertation entre M. Henryot, M. Bésiers et M. Cabrières, il a été décidé que les responsables rencontreraient rapidement les chirurgiens concernés. Afin de faire le point, une rencontre aura lieu entre les 3 responsables et une délégation du comité de défense accompagnée des représentants syndicaux  et cela avant la fin octobre.

L’action engagée ce jeudi 22 par le Comité de Défense a donc été positive en contraignant les responsables à agir rapidement.

Mais rien, à ce jour, n’est acquis…Soyons donc vigilants, prêts à intervenir de nouveau, si une solution n’est pas rapidement mise en oeuvre.

Publicités

Assez de tergiversations!!

Mail de Jean-Michel Henryot:

Chers amis,

Veuillez trouver ci joint la note du directeur qui confirme le poste de PH en orthopédie et la possibilité d’en créer un deuxième dans le cadre du renforcement  du service.

Par ailleurs dans le cadre de nos rôles de président et vice-président du conseil de surveillance nous avons contacté le Dr Nezry pour le rencontrer et envisager de l’accompagner dans un rendez vous avec le Directeur pour solutionner son dossier.

Notre volonté commune étant de concentrer toutes nos énergies sur le développement de notre hôpital, le nouveau service des urgences que nous avons visité cet après-midi, et qui est particulièrement réussi, en étant une illustration exemplaire.

Courrier du directeur de l’hôpital:

Le centre hospitalier dispose actuellement d’un poste de praticien hospitalier en chirurgie orthopédique et traumatologique ; ce poste est susceptible d’être pourvu car il figure au tableau des effectifs médicaux.

Pour créer un deuxième poste dans cette discipline, il convient de constituer un dossier argumenté de demande de création d’un poste, après avis de la Commission Médicale d’Etablissement, transmis à l’Agence Régionale de Santé, qui instruit la demande et qui approuve ou non la demande de création.

Ainsi, le centre hospitalier, comme il l’a fait dans d’autres disciplines, peut constituer un dossier de ce type à partir de besoins identifiés.

Le Directeur

Réponse du Président du comité de défense de l’hôpital:

 Bonjour,
on peut se moquer du monde jusqu’à un certain point seulement!
Avec le GHT voté sans précaution élémentaire, et qui est donc mis en oeuvre aujourd’hui, avec les élections présidentielles et législatives qui s’annoncent dans quelques mois, une période de grande incertitude s’ouvre quant à l’avenir de notre service chirurgie.
l’hôpital avait tout intérêt à ce que des postes de PH, en particulier en orthopédie, soient créés et occupés, permettant ainsi d’assurer la pérennité de ce service à l’hôpital Castel Moissac quoi qu’il arrive.
l’inquiétude manifestée par les 8000 citoyens signataires de la lettre ouverte, les interpellations répétées du comité de défense semblent enfin vous réveiller. Et c’est à l’annonce d’une nouvelle manifestation jeudi 22 septembre à l’occasion de la réunion du conseil de surveillance, que vous lancez la proposition d’une rencontre entre la direction et le ou les chirurgiens concernés par les postes de PH (sans d’ailleurs fixer de date).
Le contrat précaire de clinicien s’achevant en juin 2016, depuis les mois d’avril mai, soit 6 mois, le comité de défense vous demande instamment de traiter cette question.
C’est regrettable qu’il faille la pression des citoyens pour que ce problème soit abordé.
tout cela est parfaitement inacceptable et démontre un mépris souverain pour nos concitoyens, ainsi qu’un jeu dangereux pour l’avenir de l’établissement.
Quant à la satisfaction affichée à la visite du service des urgences, la plus élémentaire des courtoisies aurait estimé que ceux qui avaient porté de projet jusqu’à l’attribution des 3 millions d’euros nécessaires à la réalisation, soient conviés à cette visite.
Jean Paul Nunzi

 

Sauvons notre hôpital!

Plus de 8000 citoyens, patients potentiels, ont signé la pétition de la lettre ouverte au Président, Vice-Président du conseil de surveillance et au directeur du centre hospitalier Castel Moissac.

La négociation sur les contrats des praticiens hospitaliers n’a pas été engagée par la direction.
Une période d’incertitude s’ouvre, liée entre autres à la mise en place du Groupement hospitalier de territoire. Beaucoup de décisions seront prises au niveau de l’hôpital support désigné (hôpital de Montauban).
Nous devons impérativement obtenir dans les semaines qui viennent la pérennisation de notre service chirurgie par la création des postes de praticiens hospitaliers attachés à l’hôpital Castel Moissac (et donc mettre fin rapidement aux contrats précaires).
Nous devons exiger l’assurance du maintien des services existants (médecine, radiologie, laboratoire, stérilisation, …).
Pendant que près de 8000 personnes s’inquiétaient de l’avenir de l’hôpital, la direction n’a pas jugé urgent d’engager la négociation pour aboutir rapidement à la transformation des contrats précaires en postes de praticiens hospitaliers.
En conséquence, nous vous demandons de venir nombreux pour la remise solennelle de la pétition et pour protester auprès du conseil de surveillance qui se réunit le 22 septembre à 14h30 à l’hôpital de Moissac.
SAUVONS NOTRE HOPITAL
RENDEZ VOUS DEVANT L’HOPITAL DE MOISSAC JEUDI 22 SEPTEMBRE A 14H30