Intervention de J.P. Bésiers

Comme je l’ai exprimé lors du rassemblement du Comité de Défense à Moissac, NOTRE hôpital  c’est avant tout une affaire de COEUR car nous l’aimons tous!

Ancré depuis des décennies dans notre paysage, il nous est tellement familier que nous ne pouvons songer à ce qu’il s’amenuise, perde de sa substance, et par voie de fait de son utilité, de la sa légitimité.

C’est avant tout un service public, pour nos citoyens du notre territoire, et parfois même au-delà.

Population, communauté médicale, soignants, élus, nous sommes tous responsables de son avenir.

Que l’Etat via l’Agence Régionale de Santé dicte des politiques d’organisations de nos territoires en faisant fi des réalités de terrain nous parait inconcevable, tant il est vrai que de nombreux efforts ont été consentis par cet établissement et ses agents pour le maintien de ce service de proximité.

Le Projet Médical de Territoire voulu par l’ARS ne doit nullement être une confrontation entre l’établissement montalbanais et celui de Moissac. Mais il ne doit pas être non plus une dévalorisation des activités de l’un par rapport à l’autre, mais bien une complémentarité, avec toutes les spécificités que sont celles de ces eux établissements. Nous ne pouvons pas nous résoudre à ce que l’un soit l’annexe de l’autre. Les deux doivent travailler main dans la main, pour une parfaite efficacité.

Nous, élus, n’avons cessé de réclamé à l’ARS que nous soyons partie prenante dans ce projet. Je regrette que nous n’y ayons pas été associés. Nous avons été reçus par deux fois par Madame la Directrice. Nous souhaitons qu’elle ait entendu nos arguments.

Castelsarrasin, Moissac et toutes les communes de notre bassin de vie représentent près de 70.000 personnes. Ne plus concevoir un service de santé de proximité reviendrait à mettre la population en danger.

Jusqu’au bout, pour cet établissement, et ceux qui en dépendent comme nos EHPAD, nous avons le devoir de nous mobiliser et de rester vigilants ! Notre hôpital est un enjeu majeur pour notre territoire. Mon engagement pour sa pérennité sera celui de l’évidence même de son utilité localement.

 

 

Jean-Philippe BESIERS

Maire de Castelsarrasin

Publicités