Intervention de Kamran SAMII – 68 ans professeur des Universités d’Anesthésie et Réanimation

Kamran SAMII est professeur des Universités d’Anesthésie et Réanimation, ancien chef de service du Département d’Anesthésie Réanimation de l’Université Paris Sud (APHP), ancien chef de service du Département d’Anesthésie Réanimation de l’Université Toulouse 3 (Purpan, Rangeuil)

Mais aussi ancien membre de la CME de l’APHP et du CHU de Toulouse, ancien Administrateur de la Société Française d’Anesthésie Réanimation et Visiting Professor à California University à San Francisco (UCSF)

Enfin il est en charge par l’ARS Midi Pyrénées de soutien aux équipes d’Anesthésie Réanimation et également Expert médical Anesthésie et Réanimation auprès de Sociétés de consulting

Intervention du 7 oct 2015 : Activité chirurgicale à l’hôpital de Castelsarrasin Moissac 

L’activité chirurgicale à l’hôpital de Castelsarrasin Moissac a deux particularités qui la distingue de celle des la grande majorité des hôpitaux publiques en France

1. Les chirurgiens et les anesthésistes qui y travaillent sont dans leur très grande majorité soit issus d’une précédente activité libérale soit temps partiels libéral/publique.

De ce fait leur fonctionnement en consultation est personnalisée avec un contact permanent avec leurs correspondants médecins et leur activité au bloc est rigoureuse mais d’une grande efficacité. Ceci explique également le pourcentage très élevé de chirurgie ambulatoire.

2. Le personnel du bloc opératoire et des services de chirurgie est d’une courtoisie et d’un professionnalisme exemplaires.

Capable d’une grande flexibilité il peut s’adapter dans la bonne humeur à des situations de surchauffe.

Ces deux particularités font de cet hôpital une entité à part qui ne ressemble pas du tout aux hôpitaux publics habituels. De ce fait cet hôpital a un recrutement qui choisit cet établissement pour ses médecins et son personnel. Ce n’est donc pas un recrutement subi. En conséquence, s’il s’avérait que l’activité chirurgicale devait y être touchée, le recrutement actuel continuerait alors de choisir et se dirigerai vers les structures privées de Montauban ou les établissements privés et publics de Toulouse, mais probablement pas l’hôpital de Montauban

Kamran SAMII

 

Publicités